Multiservices 24 février 2022

Rencontre avec… Marie Cheval, Ingénieure Agroalimentaire

Ingénieure méthode et conseil au sein du pôle Agroalimentaire du service Recherche et Développement de GSF depuis 2008, Marie Cheval est basée à Saint-Brieuc. Son activité d’ingénieure agroalimentaire rayonne sur la partie nord-Bretagne. Un métier passionnant, empreint d’astuces et de conseils, qu’elle transmet notamment à travers les Wiki Prisme de notre blog !

 

Comment as-tu connu GSF ?

Par hasard, comme beaucoup de monde ! Lors de mon premier stage de cursus post-bac, je travaillais dans une entreprise agroalimentaire au sein d’un laboratoire. J’étais en horaires décalés, et le soir j’étais seule dans le labo. Et chaque soir, invariablement, arrivait « Christelle » avec sa blouse grise et rouge et son sourire bienveillant. Pendant plusieurs semaines, elle a toujours pris le temps d’un mot, d’un peu d’intérêt pour ce que je faisais. Et elle m’a parlé avec passion de son métier à elle et de « son » entreprise : cheffe d’équipe « agro » chez GSF. Quelques années plus tard, je candidatais au poste que j’occupe aujourd’hui pour découvrir GSF de l’intérieur… Et j’ai retrouvé Christelle, avec qui j’ai pris plaisir à travailler sur son site agroalimentaire !

 

Quel est ton rôle en tant qu’ingénieure agroalimentaire ?

Nous sommes huit ingénieurs agroalimentaires au sein du pôle agro de GSF, basés au plus près des sites, en régions. Nos missions sont variées et nous intervenons tout au long de la vie d’un contrat. Dès la démarche commerciale, nous accompagnons les chefs d’établissements pour le chiffrage et la construction des plans de nettoyage. Nous réalisons ensuite des expertises générales de la prestation pour garantir le respect des bonnes pratiques de nettoyage et la conformité de nos engagements contractuels. Ou plus techniques et ciblées pour optimiser les prestations de nettoyage et désinfection. Nous avons un rôle de soutien technique pour l’encadrement et en cas de dérive microbiologique par exemple. Notre rôle est aussi d’accompagner nos clients sur des problématiques techniques en lien avec le nettoyage et la sécurité alimentaire. Gestion de l’eau, rejets, conception hygiénique des lignes de production…

En parallèle nous menons des actions de formation de l’encadrement; Nous assurons une veille technique et réglementaire sur l’environnement agro via différents projets de développement. Enfin, nous animons le réseau agroalimentaire au sein de GSF. Un poste très complet qui nous permet d’allier les moments sur le terrain et au contact des équipes, la réflexion autour de problématiques techniques et commerciales, et la poursuite de projets d’innovations ! Notre expérience et notre connaissance du métier et du secteur ont d’ailleurs permis de créer il y a 3 ans la division Expertise et Conseil et ainsi d’apporter notre expertise auprès d’entreprises agroalimentaires qui ne sont pas clientes de GSF : formation, gestion de dérive microbiologique, optimisation de protocoles de nettoyage sont autant de missions possibles.

Marie Cheval, Ingénieure Agroalimentaire GSF

Auprès de qui interviens-tu ?

En fonction du contexte et des missions, nos interlocuteurs sont différents. Mais en général, nous sommes l’interface entre les équipes GSF et nos clients agroalimentaires. Service qualité, maintenance, travaux neufs, environnement ou production sont autant de services chez nos clients avec qui nous interagissons régulièrement. Le but est de mieux comprendre les problématiques et les résoudre, ou mettre en œuvre des essais ou projets.

Mais celles qui sont au cœur de nos préoccupations, ce sont les équipes de nettoyage ! C’est en les observant et en échangeant avec elles et leur encadrement que l’on peut comprendre la réalité du contexte et répondre au mieux aux besoins, quels qu’ils soient. Apporter une solution techniquement parfaite depuis un bureau ne sert à rien si elle ne peut être mise en œuvre par leurs soins, si les équipes n’adhèrent pas ou si elle n’est pas réalisable dans les conditions concrètes de l’atelier concerné. Comprendre leurs besoins et contraintes est donc primordial pour optimiser une situation en général !

 

À quoi ressemble une journée type ?

Il n’y en a pas ! Une ingénieure agroalimentaire peut aussi bien se lever que se coucher à 4h du matin et nos journées sont en fait souvent des nuits ! C’est en effet sur ce créneau qu’interviennent les équipes de nettoyage et désinfection, souvent entre 21h et 4h…C’est donc l’heure à laquelle il est nécessaire d’être sur le terrain pour valider que les bonnes pratiques de nettoyage sont respectées, pour trouver avec les opérateurs et l’encadrement la meilleure façon de nettoyer efficacement une machine complexe. Ou encore pour optimiser la méthode et faciliter la qualité / sécurité de travail des opérateurs, ou même comprendre d’où vient une problématique microbiologique récurrente. En bref : la sécurité alimentaire et la garantie des résultats, cela se joue surtout la nuit avec une paire de bottes aux pieds !

 

À quel moment sais-tu que ta « mission » est accomplie ?

On a gagné quand un opérateur de nettoyage en agroalimentaire nous explique qu’il est fier et rassuré de consommer les produits qui sortent de la ligne de production qu’il nettoie… Ou mieux encore, de les faire consommer à sa famille. La notion de sécurité alimentaire et d’engagement prend tout son sens ! Nous sommes tous des consommateurs, et c’est en se positionnant comme tels que l’on peut contribuer à garantir des produits sains non seulement à nos clients, mais aussi au consommateur final. C’est cette finalité qui nous anime, dans le réseau agro GSF. C’est aussi important pour le consommateur lambda de se dire que, pour chaque produit qu’il consomme, il y a, à un moment de la chaîne, un agent de propreté qui a œuvré !

Partager l'article

Restez informé !

Suivez toute l’actualité du blog

inscrivez-vous