Formation 8 septembre 2022

Premiers secours : un geste pour la vie

À l’occasion de la journée mondiale des premiers secours le 10 septembre, il est utile de rappeler l’importance de se former aux gestes qui sauvent. Etat, sociétés, particuliers, tout le monde à un rôle à jouer.

 

 Dans 9 cas sur 10, ce sont les premières personnes sur place qui peuvent, si elles savent agir, rendre le secours des professionnels plus efficace. Lors d’un arrêt cardiaque par exemple chacune minute qui s’écoule fait perdre à la victime 10 % de chance de survie.

 

Seulement 34 % des Français sont formés aux premiers secours

 

Or à ce jour, seuls 34 % des Français ont reçu une formation certifiante de premiers secours. Et seulement 15 % se sentent compétents pour les appliquer. Le gouvernement, s’est fixé un projet ambitieux : former 80 % de la population et depuis de nombreux organismes ont déployé des formations gratuites. On peut citer la Croix-Rouge ou les pompiers. Face à cet objectif, les sociétés ont également un rôle à jouer.

Ces chiffres doivent d’autant plus nous interpeller, qu’être confronté à un accident n’est pas rare : 42 % des Français, soit près de 22 millions d’adultes, ont déjà dû porter secours à une autre personne.

Une minorité se sent malgré tout bien informée sur les bons gestes à adopter en cas de premiers secours. En effet, pour les accidents les moins spectaculaires, ils ont le sentiment d’être en mesure d’agir : c’est le cas des entorses (71 %), des brûlures (71 %), des insolations (65 %) et des malaises (63 %). Mais face à certaines situations, la majorité se sentirait totalement démunie, en particulier en cas de traumatisme grave (71 % ne se sentiraient pas capables de porter assistance), de noyade (61 %), d’arrêt cardiaque (58 %) ou d’étouffement (51 %).

Selon une étude Ipsos, les Français sont unanimes : « c’est par l’implication d’un ensemble d’acteurs que l’objectif sera atteint. »

 

Des entreprises impliquées

 

De nombreuses entreprises de l’hexagone participent aujourd’hui à faire progresser ces chiffres. Sans imposer des formations mais en sensibilisant leurs salariés sur la question. Avec à la clef souvent la possibilité pour les collaborateurs de se voir offrir une formation par son employeur. C’est le cas chez GSF, le Groupe de propreté et de services. « Même si nous ne sommes pas des établissements accueillant du public, nous pensons qu’il est très important et utile, dans notre secteur, de voir notre nombre de salariés formés aux gestes de premiers secours », témoigne Maresca Basset, la Responsable pôle Santé Sécurité au Travail et Radioprotection du Groupe (Service Système de Management Intégré). D’abord pour préserver la santé de nos salariés mais surtout pour prévenir les accidents graves. Pour cela, nous proposons sur la base du volontariat des formations sauveteurs secouristes du travail pris en charge par le plan de formation. »

À ce jour, 100 000 vies pourraient être sauvées si 20 % de plus de Français apprenaient les gestes de premiers secours. Les gestes qui sauvent.

 

formationmultiservicessanté

Partager l'article

Restez informé !

Suivez toute l’actualité du blog

inscrivez-vous