Wiki Prisme 3 mars 2021

La Nébulisation, qu’est-ce que c’est ?

Nébulisation, ultradiffusion, brumisation, DSVA, désinfection d’ambiance… Autant de termes que de techniques ? Pas vraiment !

 

Le terme générique le plus rigoureux n’est pas la nébulisation mais la DSVA pour Désinfection des Surfaces par Voies Aériennes. Cela regroupe toutes les méthodes qui consistent à saturer l’air ambiant en particules désinfectantes.

Si ces méthodes sont employées depuis peu dans les environnements dit “tertiaires”, en lien avec l’épisode COVID, elles sont mises en œuvre depuis bien longtemps dans les secteurs sensibles comme l’Agroalimentaire, le secteur pharmaceutique ou hospitalier. Nous avons donc du recul sur les avantages / inconvénients et limites des différentes technologies présentes sur le marché. Et il est souvent peu probable que des techniques révolutionnaires voient le jour en quelques mois… Mais nombre d’acteurs communiquent sur la nébulisation comme “technique innovante”.

 

En pratique, comment ça marche ?

En retombant par gravité, les particules désinfectantes vont atteindre les surfaces, notamment celles qui sont peu accessibles manuellement.

 

Pour diffuser les particules désinfectantes dans l’air, on peut utiliser différents vecteurs :

  • La voie dite “humide” où les particules chimiques sont sous forme de microgouttelettes, de brume ou de brouillard. Les particules varient en fonction des techniques entre 1 et 100µm et retombent plus ou moins vite en fonction de leur taille.
  • La voie dite “sèche”, qui diffuse les matières désinfectantes sous forme de fumée (on parle alors d’ultradiffusion ou de fumigation) ou de gaz (essentiellement l’ozone). Les particules sont alors plus petites (0,001 à 1µm) et « retombent » donc plus lentement.

 

La variable, hormis le mode de diffusion, réside alors principalement dans le choix de la / des matières actives utilisées.

 

[Attention : les méthodes de DSVA ne sont pas un substitut à la désinfection des surfaces et encore moins à leur détergence. Ce n’est pas non plus la désinfection de l’air. Il s’agit spécifiquement d’une opération complémentaire visant à améliorer la qualité microbiologique des surfaces.]

 

La sécurité avant tout

Dans tous les cas, des points de sécurité stricte à respecter sont impératifs. Tout d’abord la DSVA impose l’absence de personnel ou d’animaux lors de sa réalisation et, dans les heures qui suivent, l’absence de produits alimentaires, mais aussi l’étanchéité des locaux, le balisage de la zone, et l’arrêt de la ventilation (voire des détecteurs de fumée pour l’ultradiffusion). Hormis l’ozone, toutes les technologies de DSVA impliquent un rinçage sur les surfaces au contact alimentaire.

 

Pour toutes vos opérations de désinfection des surfaces par voie aérienne, pensez à vous rapprocher d’un professionnel en la matière, qui saura vous aiguiller vers la méthode la plus adaptée à vos locaux, vos besoins et vos contraintes.

 

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez pas à consulter le webinaire des experts GSF à partir de la minute 27’ 

 

 

 

covid19multiservicesnébulisationnettoyage

Partager l'article

Restez informé !

Suivez toute l’actualité du blog

inscrivez-vous