RSE 31 mars 2021

Mobilité : des déplacements plus écologiques

La mobilité est un véritable enjeu pour l’avenir de notre planète. Pour lutter efficacement contre la pollution liée aux transports, il est nécessaire de repenser nos manières de nous déplacer. Mais alors, comment faire évoluer nos comportements et usages dans ce domaine ?

 

La mobilité, c’est-à-dire la capacité à se déplacer et les moyens utilisés, apparaît comme un enjeu stratégique. Base de notre vie quotidienne, le déplacement doit désormais se penser autrement. Agir pour le climat, et donc pour la santé publique, c’est identifier puis réduire au maximum les émissions quotidiennes de gaz à effet de serre (GES). Mais l’écomobilité, qu’est-ce que c’est ? Appelée aussi mobilité durable, c’est un projet qui vise à développer cette mobilité verte. C’est-à-dire un type de déplacement qui respecte l’environnement en étant peu ou non polluant. Des labels comme celui de l’écomobilité de l’ADEME ont déjà vu le jour. Objectif ? Pousser l’opinion publique à penser de façon écoresponsable !

 

Mobilité : des moyens plus verts

Il existe aujourd’hui tout un tas d’actions à déployer afin de mettre en place une mobilité plus respectueuse. Ces propositions passent notamment par de bonnes pratiques et des réflexes simples, allant jusqu’à des changements d’habitudes. En matière de mobilité, de grandes tendances se dessinent…

 

> L’aménagement du territoire urbain

Face aux rues embouteillées dans les grandes villes, les moyens de déplacement alternatifs doivent être privilégiés. Favoriser les transports en commun non polluants, développer l’intermodalité deviennent indispensables pour certaines agglomérations. Et pour encourager les habitants à réduire leurs émissions de GES, les villes ne manquent pas d’idées ! Quelques actions ? Circulation ralentie (zones 30), accès limité voire interdit aux véhicules en hyper-centre. Mais aussi installation de bornes de rechargement gratuites pour les véhicules électriques. Ou encore suppression de stationnement dans les rues et création de parkings relais. Les actions sont déployées un peu partout en France. De nouveaux services proposent également la mise à disposition de véhicules en location. Voitures et scooters électriques, vélos, trottinettes… Directement dans les rues !

 

> Le partage de transport

Autrement dit le véhicule partagé ou encore le covoiturage. L’idée ? Optimiser le nombre de passagers par voiture. Cela permet de réduire le nombre de véhicules roulants et donc polluants.

Selon une étude réalisée en 2019 par le cabinet de conseil français Le BIPE pour BlaBlaCar, le covoiturage a permis aux utilisateurs de la plateforme d’économiser 1,6 million de tonnes de CO2 en une année. C’est l’équivalent des émissions générées par les transports à Paris en 1 an.

Avec seulement 1,6 % de véhicules en plus sur les routes, le covoiturage permet de transporter deux fois plus de passagers en voiture (+210 %), tout en réduisant les émissions de CO2 de 26 %.

 

> L’éducation et la sensibilisation citoyenne

La prise de bonnes habitudes, de bons réflexes écoresponsables, c’est-à-dire l’éco-citoyenneté ne serait-elle pas finalement l’un des moyens les plus impactants ? Comprendre ces impacts et les réduire semble être indispensable. Et même si éviter d’utiliser son véhicule pour 5 min de trajet paraît logique… Il est encore nécessaire de le rappeler !

Les entreprises s’engagent, elles aussi, dans cette démarche. Pour sensibiliser ses collaborateurs, le Groupe GSF a par exemple créé un groupe de travail qui a pour objectif de déployer une politique de mobilité. En 2020, GSF Mercure, sa filiale lyonnaise, a par exemple mis à disposition des collaborateurs une flotte de vélos électriques. « Nos secteurs étant essentiellement en ville et peu éloignés en distance, cela permet à nos responsables d’exploitation de circuler facilement d’un chantier à l’autre », témoigne Julien Rougier, Directeur Régional. « Des actions sont déjà menées sur le terrain, renchérit Marion Fénoglio, Adjointe du Service dédié à la sécurité et l’environnement. Des sociétés pilotes ont été choisies pour aider les collaborateurs à adopter des comportements différents et plus responsables, pour leurs déplacements professionnels mais aussi domicile/travail. »

déplacementsenvironnementmobilitéRSEsanté

Partager l'article

Restez informé !

Suivez toute l’actualité du blog

inscrivez-vous